No Noël !

   Je vais peut-être choquer certaines personnes mais je ne fête ni Noël, ni le jour de l’An (sauf contexte particulier). Les festivités de fin d’année m’horripilent !

   Je n’aime pas cette période : comme toutes les fins, cela me met mal à l’aise, me donne le blues… Je sais bien que tout a un début et une fin ; que rien n’est définitif, rien n’est acquis dans le temps dans ce bas monde mais je ne peux me résoudre in fine à accepter cela. C’est ancré dans ma nature profonde. Ceci dit, je n’en suis pas à déprimer non-plus ! Faut pas exagérer ! Juste un léger vague à l’âme…

  En fait, ce qui me gêne le plus, c’est l’hypocrisie, bien souvent condescendante, l’indifférence de tous ces gens qui se gavent de nourriture onéreuse (à une semaine d’intervalle !)sans même penser à – ni faire quoi que ce soit pour – toutes ces personnes qui meurent de faim à longueur d’année, ici et ailleurs. Un sourire et une pièce ne gréveraient pourtant pas leur budget… Oui, je sais bien que se modérer, se priver ne leur en donnera pas davantage mais un peu de décence ne fait pas de mal… (je me suis contenté d’une pizza la veille de Noël cette année). Quid de ces gens qui dépensent des fortunes en cadeaux inutiles, devenus vite obsolètes ? Qu’apporte donc l’opulence, la consommation irraisonnée ?

  Ces fêtes ne sont-elles pas une mascarade commerciale – comme toutes les fêtes institutionnalisées ? Pourquoi devrait-on fêter l’amour qu’à la St Valentin ? Pourquoi ne devrait-on souhaiter une bonne année qu’en janvier ? C’est toute l’année que l’on doit souhaiter le meilleur à autrui. 

  Ah, « la bonne année » ! Qu’il est si simple d’envoyer le même sms à tout son carnet d’adresse ! Toutes ces personnes qui ne pensent à leur famille et leurs ami(e)s – et donc ne les aiment – qu’en fin d’année… Peut-être les mêmes, qui, seulement à la Toussaint, se souviennent vaguement de leurs défunts…

  Il me semble que Noël est d’abord une fête religieuse ; non ? Combien d’humains pensent plus aux ripailles qu’à la Nativité ? Comme vous le savez déjà, je n’ai pas développé de ferveur catholique alors je ne me permets pas d’utiliser ce prétexte pour faire la fête. Et quand bien même ! A ce propos, je vous invite à lire le point de vue d’une amie blogueuse ici.

  Et les enfants ? Le Père Noël ? Le plus gros mensonge des adultes ! Les pédopsychiatres me diront que c’est comme les « Princes » et « Princesses » et les Contes de fées, ça participe à la construction de l’enfant… Pfff… J’ai bien sûr cautionné (compromis familial) ce concept avec mon fils (je ne suis pas non-plus très radical)et si je me souviens de son émerveillement à la découverte de ses jouets (mais aussi que ces derniers n’ont que peu d’intérêt par la suite), je me souviens aussi de sa réaction désabusée quand il apprit que le Père Noël n’existait point ! Il passe généralement cette soirée et cette nuit dorénavant sans mystère chez sa mère (nous sommes séparés)avec ses oncles et tantes, cousin-e-s… La notion de famille – la mienne est « éclatée » – a encore du sens dans l’africanité de son métissage. Et des cadeaux, je lui en fais bien sûr ! 

  Je reste bien souvent seul durant ces fêtes de fin d’année : loin l’idée de m’en plaindre, c’est mon choix. Quelle tristesse ! Ah, quel rabat-joie !me direz-vous. Et vous aurez raison…en partie ! Car mon laïus n’est pas ferme, ni fermé à toute proposition ! 

  Et je peux faire la fête, me faire plaisir à table, apprécier un bon vin, faire des cadeaux…aussi le reste de l’année !

  Et je suis poli : je réponds aux sms et autres messages me souhaitant de bonnes fêtes en souhaitant à mon tour tout le meilleur. Et ce, sincèrement !  

                        Chriss 😉

                                                                                                                                                                                                                                                       Le 25/12/2013 – © chridriss

Publicités

12 réflexions sur “No Noël !

  1. « Pourquoi devrait-on fêter l’amour qu’à la St Valentin ? Pourquoi ne devrait-on souhaiter une bonne année qu’en janvier ? C’est toute l’année que l’on doit souhaiter le meilleur à autrui.  » BIEN DIT !!

    Je me demandais si tu faisais des cadeaux à ton fils en te lisant et tu as répondu 🙂
    Concernant la nativité ça me fait mpenser à une auditrice de radio qui disait « il faut enseigner aux gens et surtout aux enfants que la fete de noel concerne avant tout la naissance de jésus, beaucoup de gens ne savent pas pourquoi il reçoivent des cadeaux ni pourquoi ils doivent vendre des cadeaux, sans la naissance de jésus la fête de noel n’existerait pas »

    Concernant les personnes isolés j’ai pensé à quelqu’un sur twitter qui disait avoir entendu une dame répondre à mendiant qu’elle ne pouvait pas donner d’argent car elles avaient des cadeaux à acheter… Je crois qu’il aurait mieux fallu ne pas donner d’excuse que dire quelques choses comme ça.

    Je comprends ton choix enfin ce qu’il évoque mais je trouve quand même triste de passer la fête de noël seul comme tu dis en parlant de la mère de fils il y a une notion de famille. Certes c’est hypocrite pour certains repas mais ça permet de réunir la famille un instant. Et comme il a été dit à la messe du réveillon, il faut pardonner. Et je pense que noël est une manière de remettre les choses à plat dans la famille avant de commencer une nouvelle année. D’essayer que ceux qui ne se parlaient pas ou ne se voyaient pas soit « forcé » à se retrouver.

    J'aime

    • C’est clair que ce genre d’excuse auprès du « mendiant », c’est odieux !

      Bah, ce n’est pas triste pour moi vu que je ne l’entends pas comme une fête !

      Rassures-toi, mon fils ne semblent pas perturbé par le fait que je ne suis pas avec lui ce jour-là (ça m’arrive parfois de passer Noël avec lui). Concernant sa mère, nous avons chacun nos vies… Mon fils avec elle et sa famille maternelle voit à quoi ressemble une vraie famille (notamment Africaine) alors que la mienne est très limitée en nombre, géographiquement éloignée…et dont qq membres sont passablement racistes ! (ils ne sont pas racistes puisqu’ils apprécient mon fils… lui, est bien éduqué disent-ils Pas LOL).

      La dernière fois que j’ai voulu tenter de passer Noël dans ma famille, j’avais le droit de venir avec mon fils, mais sans ma compagne (noire aussi)…alors je n’y suis pas allé !

      J’ai pardonné depuis bien longtemps…mais pas par conviction religieuse.

      J'aime

  2. Oh l’excuse… Accepté ton fils et non ta compagne ça ne fait absolument pas. Comme on dit on ne choisit pas sa famille.
    Si je peux me permettre est-ce que la rupture avec ton ex a un lien avec ta famille ou pas du tout ?

    J'aime

  3. Pingback: The Best Man Holiday | What does it mean
  4. Pingback: Des vœux… | Chriss Free Voice
  5. J’avais déjà lu ce post à l’époque, et je l’avais trouvé très/trop pessimiste. Je m’étais dit que tu étais peut être un aigri des fêtes de fin d’années. Soit, c’est plutôt quelque chose de commun aujourd’hui.
    Ce qui est vraiment triste selon moi, c’est que finalement sans ces grands « événements » de la vie (repas/réunions de fin d’années, mariages, anniversaires…) il n y aurait plus vraiment d’occasion de se rassembler entre personnes qui s’apprécient (ou du moins qui sont sensés s’apprécier, mais j’y reviendrai). Alors oui comme tu dis, pourquoi attendre ces jours là en particuliers pour partager ? Se réunir et échanger, alors qu’on pourrait le faire n’importe quand ? Et bien justement parce je pense qu’on ne peut pas le faire n’importe quand. La vie est faite de telle manière à ce que chacun vive dans son quotidien, chacun a certaines obligations… Sans parler de certaines complications logistiques (emploi du temps, éloignement, manque de moyen…) Je pense que ces moments sont importants car ils permettent de casser toutes ces routines, je crois que les individus ont besoin de ce genre de moments, de « prétextes » je dirais même en étant cynique, pour se retrouver.
    Après oui, à chacun de définir son moment, mais il est plus facile de le réaliser lorsque tout le monde s’accorde sur ces dates emblématiques.

     » sans même penser à – ni faire quoi que ce soit pour – toutes ces personnes qui meurent de faim à longueur d’année » Je n’irais même pas aussi loin, mais ça c’est mon coté aigri à moi qui ressort ; et c’est ce sur quoi je voulais revenir. Moi j’aurais dit : Sans même penser aux autres personnes de leurs entourages qui se sentent seuls, qui sont loin . Sans même se rendre compte que la personne à coté de laquelle tu passes ce fameux repas de noël, ait de sérieux problèmes, ou alors le savoir mais faire semblant de… parce que c’est la « fête ». Ou encore toi, l’initiateur de ces repas, pas bien das tes baskets, submergés par les soucis, mais doit garder la face, faire semblant, se brider, pour satisfaire tes convives…
    Oui tu as raison de parler du fort contraste qu’il y a entre les personnes qui sont dans « l’excès et l’opulence » et ceux dans la misère. C’est malheureusement une vérité qui peut s’étendre à pleins d’autres domaines : c’est l’injustice de ce monde. Mais même en restant du coté des « opulents », on peut se rendre compte de l’indifférence et de l’hypocrisie qu’il peut y régner.

    Aimé par 1 personne

    • Mon post peut paraitre « très/trop pessimiste » car il va à l’encontre de la norme sociale : Noël est une fête, et une fête incontournable, d’autant plus qu’elle concerne d’abord les enfants, la famille. Comment peut-on/puis-je critiquer et condamner ce que tous les enfants attendent avec impatience ? Certes, c’est un postulat discutable.

      Je ne suis pas aigri car j’aime la vie mais pas n’importe comment, ni n’importe quoi, ni à n’importe quel prix. Mon point de vue et mon ressenti atypique a priori négatif n’est pas le fruit du hasard… Je n’ai jamais aimé Noël, ni les fêtes de familles ; cela est dû à mon enfance chaotique. Par la suite, même si j’ai fait le deuil de l’enfance et tiré un trait sur mon passé, je n’arrive toujours pas à me réjouir de ces festivités. Mon rapport avec ma famille est toujours -comment dire- délicat…et l’aspect commercial et hypocrite de ces fêtes me dégoutent toujours et ce, depuis fort longtemps.

      Cependant, j’admets que je ne peux pas faire une généralité de mon cas et que la plupart des gens soient ravis de faire la fête (sans trop se poser de question).

      Je comprends ton point de vue concernant la logistique mais c’est à chacun d’entre nous de faire l’effort -s’il en est- pour se rassembler sans qu’il y ait besoin d’un « prétexte ». C’est un paradoxe de la vie moderne : tout est communication mais on ne se parle plus; les distances sont réduites en temps mais l’éloignement géographique est augmenté; l’individualisme (dans son aspect égoïste) s’est développé au détriment du lien, de l’affect pour autrui… Tout était plus simple voire simpliste avant…(mais pas nécessairement mieux).

      En effet, j’ai parlé des personnes en général qui meurent de faim mais j’aurai pu/dû préciser mon propos avec ce que tu apportes de nouveau par rapport à mon article (l’entourage/solitude/problèmes, etc). C’est aussi ça le but de mon blog : avoir l’avis d’autrui pour conforter mes idées ou pour les changer, les faire évoluer.

      Bref, cette année, je ne changerai pas mon « discours » mais comme je respecte, évidemment, mon fils et ma compagne, ils ne seront pas privé de cadeaux. 😉

      Merci pour ton com. !

      J'aime

  6. Pingback: Faits d’hiver… | Chriss Free Voice
  7. Pingback: A l’année prochaine ! Merci et à bientôt ! ;) | Chriss Free Voice

Merci pour votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s