Il faut que je vous dise…

              Bonjour chères lectrices et lecteurs !

 

      Depuis que je tiens ce blog, mélange de journal (pas très intime), de réflexions (pas vraiment poussées), de billets d’humeur (rarement joyeux et optimistes, quoi que…), j’ai constamment gardé une certaine distance entre vous et ma pensée profonde. De plus, j’ai toujours prôné l’authenticité, la franchise, la sincérité sans vraiment me dévoiler ; n’est-ce pas un paradoxe ? Il est vrai que j’exprime rarement le fonds de ma pensée, que je laisse souvent la place à une libre interprétation de mes écrits, à la modération consensuelle ; ou à contrario, que je me fais souvent l’avocat du diable ; tout cela afin de ne pas m’exposer outre mesure. Je préfère l’ombre à la lumière. Peut-être parce que, in fine ce que j’écris n’a pas grand intérêt ?

  Par ailleurs, je n’ai pas à dire à autrui ce qu’il doit faire, ce qu’il doit penser : je ne suis ni conseiller, ni coach et je n’aimerai pas être catalogué de moralisateur.

  Alors qui suis-je pour me mettre, dorénavant, plus en avant ? Qui suis-je pour écrire, à qui veut les lire, mes pérégrinations existentielles ? Qui suis-je pour m’immiscer dans votre vie ?

  Je suis un homme ; rien qu’un homme avec ses défauts et ses qualités… (voir modif. de la page « About me…  » sur ce blog.

Celles et ceux qui me connaissent de longue date ou plus récemment, par écran interposé ou pas, au quotidien ou de manière ponctuelle, m’ont fait parfois des reproches très justes ou plutôt s’interrogent dans ce sens-là. Je n’en disconviens pas : il n’est guère évident de me cerner, de savoir ce que je pense réellement, de savoir à qui elles / ils ont à faire.

  Vous connaissez maintenant ma formule préférée : « le temps a passé » alors j’en profite pour vous dire qu’effectivement, je ne suis plus vraiment jeune, tout au moins sur mes papiers d’identité. En effet, je vais bientôt atteindre le demi siècle… Il paraît qu’il y a une crise spécifique de la cinquantaine… J’attends de voir… Ce qui est sûr, c’est que j’ai envie de changer un peu le cap de ce navire qu’est mon blog ! (bon, d’accord, un radeau plutôt qu’un navire…).

  Je vais sûrement en décevoir certain-e-s ; en contenter voire émerveiller (j’aime bien ce mot ; ne cherchez pas plus loin) d’autres. Peut-être perdre des contacts, des followers, des likers, des ami-e-s (un moyen comme un autre de savoir qui m’apprécie)…quant à avoir des ennemis, croyez-moi, je n’en vaux pas la peine…

 

   Sur ce, à bientôt !

En vous souhaitant le meilleur dans votre vie,

    Chriss  😉

 

NB : Parmi mes contacts (dont des ami-e-s), il y a des gens de toutes origines, de tout milieu social, de toutes religions (ou sans), de toutes identités et orientations sexuelles…et même des personnes qui ont des idées et valeurs aux antipodes des miennes ! Parce que j’aime la différence, la liberté de s’exprimer… Parce que personne ne détient de vérité absolue… Parce rien n’est jamais acquis, rien n’est définitif…

Ce qui m’intéresse, c’est d’amener à la réflexion, à l’échange constructif…dans le respect des uns et des autres.

Bon, j’ai parfois l’impression d’écrire dans le vent…au vu du nombre important de visites comparé au nombre de commentaires…

 

PS : le prochain article portera sur… Dieudonné !

 
© chridriss – le 01/11/2014.

2 réflexions sur “Il faut que je vous dise…

  1. Que tes projets se concrétisent alors. Nous écrivons chacun à notre manière. Le but n’est pas tant de plaire que de s’exprimer. Au plaisir de te voir changer de cap…
    Merci.

    J'aime

Merci pour votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s