Journée de ma femme…

             Il paraît que c’est la Journée Internationale de la Femme ce 8 mars…

…comme tous les ans ! Et alors ?

   Vous savez ô combien je suis réfractaire à toutes ces fêtes CONformistes, CONsensuelles, CONfuses… Hypocrites et  stigmatisantes…

  Je ne comprendrai jamais l’intérêt de cette journée particulière quand on sait les inégalités, les sarcasmes, les souffrances…que les femmes subissent à longueur d’années.

  Néanmoins, en 2014, j’avais laissé s’échapper quelques vers de mon clavier… Ici

  Cette année, je ne serai guère plus prolixe.

  Ceci étant dit, je souhaite ici même rendre hommage à une femme : la mienne !

Parce qu’elle est l’unique, l’exclusive, l’incontournable compagne de mes jours et de mes nuits…

Parce qu’elle est le soleil qui illumine mon ciel de rage, la pluie qui fertilise mon champs de vie…

Parce qu’elle m’a offert un cadeau inestimable il y a 3 jours… De l’amour, le plus beau des fruits…

          Je t’aime !

             Chriss 😉

                                                        © chridriss Le 08/03/2015.

7 réflexions sur “Journée de ma femme…

  1. Cher ami, cette description de votre femme correspond exactement à celle de la mienne qui m’accompagne depuis des lustres. Alors que des gens me touchaient encore les cheveux pour savoir s’ils n’allaient pas se piquer parce qu’ils sont crépus ou m’insultaient dans la rue parce que je suis noir, elle a défié toutes les difficultés de sa société, de sa famille et de la mienne pour me rendre heureux. Une fois, un collègue lui a dit que c’est parce qu’elle n’avait pas trouvé un italien qu’elle sortait avec moi. A notre première sortie en groupe, en pleine piste de danse, un des membres du groupes est allé lui bruler la robe rien que pour nous séparer. Beau résultat!

    Lorsque je devais préparer un examen à l’université, elle s’asseyait à coté de moi et me poussait à réviser, au lieu de sortir pour passer du temps avec les amis. Avant notre mariage, n’ayant pas de bourse d’études, elle m’a beaucoup aidé à passer les moments difficiles. Au restaurant, elle me passait l’argent sous la table parce que dans les années ’60, c’était mal vu qu’une femme paie la facture.

    A la fin de mes études, elle a abandonné une position au sein des organes directeurs d’une grande entreprise d’assurance publique pour me suivre en Éthiopie, en pleine guerre civile, sans avoir aucune garantie que le mariage aurait duré ou bien que j’aurais pu lui assurer le bien-être que son salaire lui aurait permis en restant en Italie, même en vivant sans mari. Elle s’est reconvertie dans d’autres activités, suivant notre lieu de résidence.

    Chriss, entre nous, je dois te dire qu’après bientôt 46 ans de mariage, elle m’apporte le café au lit lorsque nous sommes ensemble. Pourtant, elle continue d’enseigner le français, l’anglais et l’allemand, tout en faisant du théâtre, comme actrice, chercheuse pour les costumes de scènes des pièces historiques que son groupe joue et, souvent, elle est metteur en scène.

    Aimé par 1 personne

    • Merci Abdoulaye de votre commentaire, qui plus est, honore votre femme.
      Nos vécus sont bien différents mais il y a au moins une chose en commun : l’amour !

      Je n’ai pas eu la chance de rencontrer ma compagne actuelle depuis aussi longtemps que vous; cela ne fait que bientôt 3 ans que nous sommes ensemble mais je sais que désormais ma vie est liée à la sienne jusqu’à ce que « mort nous sépare »…

      Pour mes 50 ans, elle m’a donné un fils ! Celui que j’ai déjà d’une précédente union -il a 13 ans- est ravi d’avoir un p’tit frère. Tout cela est très symbolique pour moi, qui n’ai pas connu mon père…

      La vie a fait que j’ai 2 enfants métissés de 2 femmes (Africaine de naissance : Cameroun et Sénégal) et cela n’a jamais posé de problème dans leur famille respective mais dans la mienne, c’est une autre histoire…

      Peu importe le racisme, la bêtise humaine, demain matin, nous serons une famille à la maison (elle sort de la maternité ce lundi).

      J'aime

  2.  » Il paraît que c’est la Journée Internationale de la Femme » Et bien, il parait très mal. Le 8 mars est la journée internationale des DROITS des femmes. Le « droits » est important. Ce n’est pas faute de le répéter tous les ans. Donc il ne s’agit pas d’une « fête » comme tu le dis. Que tu aies décidé de faire un hommage à ta compagne est ton choix, mais pourquoi le faire ce jour ci précisément ? Les femmes n’ont pas besoin qu’on leur rendent hommage aujourd’hui. Elles ont besoin d’acquérir les mêmes droits que les hommes. Elles ont besoin de ne plus être considérées comme le sexe faible. Elles ont besoin de ne plus être victimes des paroles et actes sexistes trop souvent fréquents. Bref tu aurais pu faire cette très belle déclaration (qui fera surement énormément plaisir à ta femme) sans la lier à ce jour.

    Mais trêve de râlerie, je te dis félicitations pour cette nouvelle paternité et te souhaite encore pleins de bonheur dans ta vie personnelle🙂 xoxo

    J'aime

    • « Il parait… » est ironique de ma part. Cela sous-entend l’hypocrisie de la plupart des hommes ce jour-là précisément.

      Cet omission du mot « droits » est révélateur de mon peu d’intérêt pour cette journée comme pour les autres du même acabit… Certes, ce n’est pas une fête comme Noël…mais une journée particulière comme tous ces jours spécifiques qui ne servent à rien, à part stigmatiser davantage les concerné-e-s.
      C’est au quotidien que l’on peut (essayer de changer) les choses; pas avec une journée ponctuelle, ponctuée de bonnes intentions comme l’enfer en est pavé !

      Pour employer un exemple frappant, je n’ai pas besoin de la Toussaint pour penser aux défunt-e-s et les respecter toute l’année…

      Il me semble – bien que ça ne justifie en rien mon « oubli » – que je suis loin d’être le seul à réduire cette journée à l’expression que j’ai employé; il suffit d’écouter ce qui se dit autour de soi ou de faire une recherche dans Google pour s’apercevoir de la réduction de cette expression (même le terme « International est parfois occulté).

      Je ne pense pas mériter le procès d’intention que tu me fais car cela ne m’empêche pas d’être attentif aux droits des femmes et à ceux de la mienne en particulier.

      Pourquoi avoir choisi ce jour pour publier cet article ? Tout simplement, parce que mon fils est né il y a 3 jours et que j’avais autres choses à faire; en outre, je trouvais que symboliquement, c’était un bon jour !

      Suite à ton commentaire -que j’aurai pu ne pas visibiliser – j’aurai pu rectifier mon titre mais je préfère l’honnêteté, le dialogue, la franchise…

      Bref, je te remercie de tes félicitations et m’en vais de ce pas à la maternité… 😉

      J'aime

Merci pour votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s