« Privilège blanc »

          Cela fait plus de 25 ans que je côtoie et défend la Négritude chère à Senghor et Césaire ; que je sais que la plus grande falsification de l’Histoire mondiale concerne l’Afrique, que mon attachement à ce continent n’est pas lié à une quelconque suprématie blanche néo-colonialiste, que l’Amour que je peux y porter notamment à travers la Femme noire n’est pas le produit de fantasmes exotico-érotiques ou autres, ni je ne sais quelle dictature machiste.

    Je n’ai aimé quasiment que des femmes noires; et alors ! ? J’ai un fils métissé et alors ! ? J’ai une attirance pour les femmes noires comme d’autres préfèrent les blanches bien blondes. Ce n’est même pas une question de goût. Je n’explique pas cela ; d’ailleurs, y-t-il une explication ?

    La réincarnation, pourquoi pas ? Étais-je noir dans une vie antérieure ? Why not ! Des réminiscences de mes lointains, lointains, lointains…ancêtres ? Probablement !

    Cependant, aimer l’Afrique et les Africains, aimer ce continent et ses peuples n’est pas un argument recevable pour comprendre le racisme et ne pas être raciste soi-même (vous connaissez le « J’ai un ami… »).

    J’ai pourtant lu – entre autres – Amadou Hampâté Bâ, Théophile Obenga…  J’ai toujours défendu la cause des noir(e)s et autres non-blancs ! Ce n’est pas suffisant !

    Même si je suis allé plus loin – comme d’autres blancs – que d’écouter Alpha Blondy, Cesaria Evora, Youssou N’ Dour, Ali Farka Touré, Fela, Oumou Sangare, Beethova Obas ou Cheb Hasni, Aït Menguellet…(la liste est bien plus longue !), l’intérêt que je porte aux riches cultures africaines (loin d’être que musicales)ne suffit pas ! 

     Je pensais être, à l’évidence – par nature, j’allais dire – un antiraciste…

     Et alors ?

    Je n’avais rien compris – entre autres – parce que je n’avais pas conscience du « privilège blanc » ! Oui, c’est bien de cela qu’il s’agit ! Heureusement, j’ai l’esprit assez ouvert et je suis assez persévérant. J’aime savoir; j’aime comprendre ! 

   J’ai eu des explications radicales -ce que j’ai eu du mal à accepter vu mon caractère entier; puis, d’autres explications, plus apaisées, qui, cette fois (non sans avoir cogité longuement et « prenant la tête » à qui voulait bien m’entendre)m’ont provoqué un déclic, une prise de conscience ! (merci aux femmes blogueuses, et à leur patience; elles se reconnaîtront). 

  Cet article s’adresse plus particulièrement aux lecteurs-trices leucodermes donc blanc-he-s, afin que vous preniez conscience que vous êtes des « privilégié-e-s ». Pas seulement avantagé-e-s !

   Avez-vous remarqué que la norme en France (voire universelle) est d’être un homme, blanc, hétérosexuel.

   Quiconque n’est pas dans cette norme s’expose à des discriminations, à des racismes. Le plus virulent, le plus exacerbé des racismes est sans conteste celui qui touche les non-blanc-he-s « les gens de couleur » (comme si le blanc n’était pas une couleur !) ; celui qui piétine les croyances religieuses surtout l’Islam; celui qui meurtrit encore plus les personnes à l’identité sexuelle trop ou pas défini (selon les normes); celui qui… Mais là, je digresse ! Quoique l’intersectionalité… (un autre article probablement un jour).

    Mais la France, me direz-vous est le pays des Droits de l’Homme ? Certes oui mais…de l’homme blanc !

   N’avez-vous pas remarqué que tout est centré sur le  blanc normé ? Il y a des shampoings « cheveux normaux » donc pour des blancs et d’autre part, celui pour les cheveux crépus, ethniques (terme tendance)… Les collants couleur chair ; quelle chair ? Celle des blanches ! Faites bien attention et vous verrez que la société est d’abord blanche et ne supporte pas le non-blanc. Ce ne sont que quelques exemples. À vous de creuser le sujet !

   Des détails me direz-vous. Quand vous êtes confronté à cela tous les jours, vous verrez que les détails, ça devient…un norme ! Une norme dont les non-blanc-he-s sont les victimes ! Combien de fois ai-je lu des tweets et entendu de récits concernant le simple fait d’avoir eu les cheveux crépus touchés par une inconnue blanche comme cela, gratuitement, impoliment…juste pour émettre ensuite quelques commentaires déplacés et racistes ? Quid de la connotation des cheveux crépus dans la société ?

   Combien de fois avez-vous subi un contrôle d’identité par la Police en tant que blanc-he-s ? Jamais ! Pour les non-blanc-he-s, c’est quotidien ! Ils sont toujours considérés comme suspects; de quoi ? On ne sait pas ! Des exemples de ce genre, il y en a des milliers, de jour en jour,  qui laissent insensibles les privilégié-e-s blanc-he-s !

  C’est pour cela que l’on ne peut parler de « racisme anti-blanc » car bien qu’il puisse se concevoir, il est dérisoire et incomparable à celui que les noir(e)s et autres non-blanc(he)s subissent à longueur de journée. Et ce, depuis des lustres….et ce n’est pas une exception française !

   Pour aller plus loin, je vous recommande de lire ceci, qui m’a fait comprendre le « concept de race », que je réfutais, sous un autre angle, pour d’autres motifs.

   Je ne veux pas volontairement faire étalage de mes recherches car je pense qu’il doit y avoir une volonté, une démarche de votre part. Vous ne comprendrez pas mon propos si vous n’êtes pas dans cette dynamique. Ouvrez vos yeux, votre esprit et votre cœur !

   Merci de votre attention !

    Chriss 😉

                                                                                                                                     Le 29/06/2013 – © chridriss

Publicités

« Français de souche » ?

            Français ? De souche ? Quelle souche ? !

   Une très vieille racine de bois desséchée, morte depuis des lustres…ou une racine en décomposition avancée…ou, a contrario, une racine encore vivante, bien vivante, base d’un tronc séculairement solide, enrichie par de multiples greffons, donnant une essence unique, un arbre aux branches magnifiquement rayonnantes ? Quid de la souche ?

     Malheureusement, cette souche se sépare de plus en plus en deux troncs distincts : l’un qui pense que l’apport de cultures venues d’ailleurs appauvrit la France, en étant la cause de tous les maux de la société ; et l’autre, qui élève la Différence au statut de richesse absolue ! Deux points de vue radicaux et antinomiques !

     Voilà le propos majeur qui divise les Français. Tous les Français.

   Doit-on être fier et défendre cette France dont la souche aurait – soi-disant – pris racine il y a 2000 ans (?) et serait naturellement blanche et catholique et le resterait ad vitam æternam   ? Une souche qui a bénéficié – et souvent par contrainte – de l’apport énergétique (en humains et matières premières) d’autres peuples; fière de son  passé colonialiste abject et qui, même,  le regrette comme le temps béni ? Une souche qui a développé un nouvel esclavagisme sur son territoire (en exploitant une main d’œuvre avec ou sans titre de séjour), et ailleurs, ces mêmes peuples – surtout ceux qui ne sont pas blancs ? Cette souche à la blancheur pure et divine qui s’octroie tous les droits, tout en ne respectant pas ceux qu’elle a instaurés ? La France des Droits de l’Homme…blanc ?!

      NON, je ne veux pas de cette « France de souche » !

      Une souche, source de division, de discorde et de haine !

    Le quotidien nous montre de jour en jour que la réalité des agressions et autres actes racistes – c’est bien de cela qu’il s’agit – dépassera bientôt la fiction des discours et commentaires simplistes et (dé)libérés, qui s’enflamment de plus en plus sur les réseaux sociaux ! Un jour, ce sera la rue ! Puis, un jour, le pays tout entier ! Réveillons-nous afin d’éviter le pire !

     Les actes racistes se multiplient et commencent à se banaliser…

    Avec une arrogante suffisance, certains Français – se définissant eux-même « de souche » – se sentent – disent-ils – « envahis » ; ils seraient persécutés, malmenés, attaqués, terrorisés…par celles et ceux qu’ils caricaturent et stigmatisent à longueur de journée, en les dénommant par leurs origines pseudo-étrangères (parce que noir(e)s, issu(e)s de l’immigration, etc), en considérant que ces personnes (sont-ce des humains à leurs yeux ?) sont d’abord étrangement différents et donc dérangeants et coupables (je vais éviter la liste des litanies) et par là-même inacceptables sur le territoire de la République ; du racisme ordinaire ou déguisé, lié à l’origine ethnique, religieuse…

    Ces « biens blancs » qui ne peuvent accepter que l’on puisse être Français en étant si différent d’eux. N’y a-t-il pas de différences entre, par exemple, un Corse et un Alsacien ? En quoi la différence est un problème ? La différence n’est pas – ne devrait pas être – synonyme de négation, de mauvais ; pas plus que la ressemblance n’est positive ou bonne. La peur de l’inconnu. Avec cet inconnu, on perd ses repères ; on ne sait plus (comment) être. C‘est la Peur, le plus grand Handicap de l’Homme. La vraie liberté ne connaît pas la peur.

    Je n’aime pas les étiquettes et les cases mais il faut bien reconnaître qu’un lien plus qu’évident existe entre tous ces « ismes » : le nationalisme – 1ère étape, archaïque et obsolète (celui dont se définissent les « gaulois » ; allez donc boire votre cervoise avec Vercingétorix ! -les Romains ne se sont pas « mélangés » à vous ?)  – se marie très bien avec le fascisme / néo-nazisme – seconde étape, dans des groupuscules obscures et nauséabonds ; tout « ce beau monde » se reconnaissant très souvent dans l’intégrisme catholique… Un raccourci, me direz-vous ? Admettons ! Cependant, il faut bien reconnaître que l’on peut faire le portrait d’individus cumulant tous ces « ismes » (de droite ?), se radicalisant, de plus en plus désinhibés, au point de ne plus avoir de limite, prêts à toutes les bassesses humaines, sans la moindre culpabilité face à leur violence verbale et physique (cf menaces de viol à l’encontre de la militante antiraciste Rokhaya Diallo).

   Il ne faut pas non-plus ignorer l’extrême gauchiste…qui se croient meilleur, au-dessus de tout soupçon, car loin de ces « ismes-là » ; faut-il lui rappeler ses propres « ismes » ?

    N’oublions pas non-plus le bobo bien pensant, le donneur de leçon, le planqué argenté ou pas, l’arriviste, l’opportuniste…qui condamne le racisme, encore faut-il savoir ce qu’est le racisme ? L’antiracisme n’est pas la négation du racisme mais bien le combat contre celui-ci ! (il ne faut pas l’oublier).

   Ce n’est pas l’Homme qu’il faut blâmer mais ses idées ! C’est pourquoi je reste un humaniste (qui est pour moi, celui qui aime l’humain, pas une autre définition)convaincu mais prudent, devenant un antiraciste de plus en plus éclairé (cf prochain article sur le « Privilège blanc »).

    Bref, les « phobes » et les « philes » s’affrontent…et les autres ? Ils regardent la télé-réalité ? Ils pensent à leur future voiture ? Ils attendent la retraite, les vacances ?

                                   Pas moi !

      J’espère qu’un jour les 2 troncs se rejoindront dans l’Amour et la Paix… On peut rêver, non ?

              Chriss 😉

                                                                                           Le 29/06/2013 – © chridriss